Print

Cet article a été lu par 4133 visiteurs

Auteur : Claudine Quersin | 2014
innovaeditor/assets/2014_Fevrier_Gopalpur/P1100032_petite.jpg

Bonjour, un petit signe qui j'espère vous trouvera en forme...

Ici à Gopalpur, c'est pas facile de savoir vraiment la vérité sur ce que l'on me dit.

J'ai beau avoir l'expérience et «pratiquer» depuis un «certain» temps, je reste toujours pantoise sur le fait que j'arrive encore à croire que l'on peut croire.

Donc, j'ai opté pour une autre technique, qui pas à pas me donne l'espoir de petits résultats bien sympathiques et encourageants.

Une famille très pauvre (désolée, cela paraît ridicule), mais encore plus pauvre que la moyenne ici, a besoin d'aide de première nécessité, à commencer par des soins médicaux urgents.

Je soutiens, ou plutôt nous soutenons et allons essayer de le faire au mieux...

Cette famille m'a été signalée par mon ami Kali, docteur en médecine ayurvédique. Il les aide comme il peut au niveau médicament.

J'ai donné une certaine somme deux fois pour de la nourriture, et de nouveau des soins sont nécessaires.

Je pense participer. L'état du fils qui avait un problème d'infection sur la totalité de la peau, suintement de pus partout... est sur le chemin de la guérison. La vieille mère qui est dans un état aussi alarmant, demande attention, ainsi que les deux filles, pas en très bon état non plus.

Je suis désolée, je ne sais pas quels mots je dois employer pour décrire ou tenter d'expliquer.

C'est une famille, vivant dans un endroit qui ne ressemble pas à une maison, ce sont des gens qui sont dans un état infectieux, sales...

Cet endroit est immonde. Je ne sais pas, peut être qu'un jour je pourrai m'exprimer...

Là, je ne trouve pas. Et vous n'aurez pas d'image. Impossible. Jamais je ne pourrai appuyer sur le bouton d'un appareil photo. Soit...

 
Il y a l'école près de ma guest house. A la base ce n'est pas une école, c'est un bâtiment ordinaire. Qui sert depuis 8 mois à accueillir 65 enfants: 33 filles et devinez combien de garçons ? Gagné ! L'école était dans un autre endroit, devenu trop petit et trop vétuste. Quand on voit l'actuel, on pourrait avoir la curiosité de regarder à deux fois la définition exacte de ce mot. Un adjectif, je crois...

Bref, bercée par le vacarme quotidien de l'ambiance de cette école, j'ai décidé de faire connaissance avec les deux institutrices responsables de ce troupeau plein d'énergie, d'entrain, de vie quoi.

Rien ne peux arriver de bien pire à un enfant que de naître dans un slum de fischerman à Gopalpur On Sea, dans l'état d'Orissa en Inde.

Donc, j'ai commencé avec eux des moments de dessin. Crayons de couleur, peinture, c'est l'idée. Sur les murs, là, ce serait génial. On va faire en sorte...

Petit reportage photos à la clé prévu pour vous. Il faut savoir que... mais je vous dirais plus tard...









 
Une autre parmi d'autres. Une dame sans âge, mais quel charme...!

Elle et je ne sais qui de sa famille ont une petite, mais toute petite échoppe près de chez moi. Je suis obligée de m'inventer des besoins pour y être cliente. Car voilà : cette belle dame n'y voit pas grand chose. On la voit approcher à 5 cm de ses yeux tout article, y cherchant le prix. Elle a besoin d'un petit coup de pouce. La semaine prochaine je vais l'emmener à Bramahpur chez un oculiste pour savoir comment l'aider. Une paire de lunettes par exemple...

Je garde sous le coude d'autres petites histoires intéressantes...

Je peux vous ennuyer avec mes longues lettres. Ma petite-fille Charlotte, à qui je fais suivre mes courriers me fait dire (!!!) que mes résumés sont trop longs. En fait, bienheureux qui peux condenser. Moi je me retiens déjà de raconter avec tous les détails!

Que faire d'autre que de vous envoyer de belles et jolies pensées en ce mois de février ... qui va nous filer entre les doigts, le coquin.

Une belle pleine lune demain... Beaucoup d'amour dans vos cœurs et sous vos couvertures...